Le réalisateur « de l’intime et du politique » est l’invité d’honneur des Rencontres Cinéma de Gindou, petit festival au cœur du Lot à l’impressionnante longévité. La programmation fait la part belle, cette année, au militantisme d’extrême-gauche, à l’antifascisme et au Front populaire.

C’est un petit exploit dans le paysage cinématographique français. Au cœur de la Bouriane, un pays de collines et de sable située dans Lot, un petit village de même pas 350 habitants, Gindou accueille pour la 38e fois des Rencontres Cinéma consacrées au cinéma d’auteur.

Au bord de l’Ourajoux, un amphithéâtre de plein air, l’impression “Cinéma de Verdure”, amphithéâtre en plein air de 700 places, s’apprête à accueillir, du 20 au 27 août prochains, plus de 15 000 festivaliers venus de toute la France. Un rendez-vous que ne rateraient pour rien au monde les cinéphiles passionnés de films rares, introuvables, engagés, originaux.

Alain Guiraudie (©Alain Guiraudie)

Alain Guiraudie (©Alain Guiraudie)

Pour sa nouvelle édition, les Rencontres Cinéma de Gindou rendront hommage à Alain Guiraudie, en sa présence, avec une rétrospective de près d’une douzaine de films dont notamment Ce vieux rêve qui bouge (2001), lauréat du prix Jean-Vigo et présenté à Cannes, dans la Quinzaine des réalisateurs, Pas de repos pour les braves (2003), Le Roi de l’évasion (2009) et L’Inconnu du lac (2013) – deux films que le réalisateur aveyronnais, encarté au Parti communiste, a présenté à Cannes, à la Quinzaine et dans la section Un certain regard –, ainsi que Rester vertical(2016), présent dans la sélection officiel du festival de Cannes.

Alain Guiraudie est « l’auteur d’une œuvre à nulle autre pareille, au ton et au verbe inimitables, qui mélange les genres, qui mêle l’intime et le politique, avec une force et une liberté sans cesse réinventées, expliquent les organisateurs des Rencontres Cinéma de Gindou, rappelant pour l’occasion que le réalisateur fut le lauréat du concours de scénario de Gindou Cinéma il y a vingt-sept ans. Il y a un style Guiraudie. Dans ses personnages, dans ses lieux, dans ses récits, une manière qui n’appartient qu’à lui de décrire le monde et de raconter la vie. »

Comme chaque année, trois sélections seront proposées : outre la rétrospective consacrée à Alain Guiraudie, les « vagabondages cinématographiques » seront l’occasion de présenter quatre-vingts films récents, inédits, peu diffusés, voire en avant-première.

Enfin les « films du patrimoine » proposeront d’une part, une carte blanche à la Cinémathèque de Toulouse et au CNC autour de Guy Cavagnac, ancien président de l’association Gindou Cinéma décédé en janvier dernier, et d’autre part, une sélection intitulée “Éclats de cinéma militant” réunissant des films portant sur le thème – en cohérence avec la rétrospective dédiée au réalisateur d’extrême-gauche – de l’antifascisme et du Front populaire : seront notamment projetées des œuvres de Jean Renoir, Henri Cartier-Bresson ou encore Jean-Paul Le Chanois.

Vanessa LUDIER

.
En savoir plus : Association Gindou Cinéma

Gindou (© Nelly Blaya)

Gindou (© Nelly Blaya)

.



Soutenez-nous gratuitement
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



.

.

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :