Lancé par TorinoFilmLab et le festival Annecy Cinéma Italien, Alpes Film Lab – Formation professionnelle est un programme de formation avancée destiné aux producteurs émergents français et italiens, souhaitant développer un projet de long-métrage en coproduction (candidatures avant le 1er mars). Présentation.

Porté par deux lieux, le musée national du cinéma de Turin et Bonlieu scène nationale d’Annecy, Alpes Film Lab est le fruit d’une étroite collaboration entre le TorinoFilmLab et le festival du film italien d’Annecy. Il s’agit d’un nouveau projet de formation, de développement et d’éducation financé par Interreg-ALCOTRA, programme de coopération transfrontalière européenne entre la France et l’Italie, à hauteur de 797 550 euros.

Des projets ayant un potentiel transfrontalier

Cette formation, née dans la tête de Francesco Giai Via dès son arrivée à la direction du festival de cinéma italien à Annecy en 2017, a commencé à se concrétiser au début de l’année 2019. « Dès mon arrivée à Annecy, j’ai vu le potentiel des collaborations profondes entre la France et l’Italie, se souvient Francesco Giai Via. Le lancement aurait dû se dérouler l’an dernier, mais avec la crise sanitaire et la fermeture des frontières, du jamais-vu depuis la Seconde Guerre mondiale, tout a été suspendu. »

L’enjeu de ce programme est de réunir des producteurs français et italiens durant trois sessions de trois à cinq jours, qui se dérouleront successivement à Annecy et Turin entre fin avril 2021 et fin septembre 2021 (sous réserve, évidemment, que les décisions politiques liées à la pandémie le permettent), avant une session finale dans la capitale du Piémont en novembre qui rassemblera non seulement les participants à la formation, mais également une quarantaine de professionnels : producteurs, diffuseurs, distributeurs, représentants institutionnels (CNC, etc.)…

« Le programme ne vise pas d’abord la construction d’une coproduction financière, précise le responsable d’Alpes Film Lab, mais à former au développement de projets qui ont un réel potentiel transfrontalier, afin d’en montrer toute la richesse et la créativité. »

Une sélection ouverte pour une formation exigeante

Dans chaque pays seront sélectionnés quatre producteurs avec projet au potentiel de coproduction transfrontalière, accompagnés de leur réalisateur ou scénariste, et quatre producteurs sans projet, souhaitant développer la coproduction franco-italienne – soit douze professionnels par pays, vingt-quatre au total. Huit équipes de trois personnes (un duo producteur réalisateur d’un pays et un producteur sans projet de l’autre pays) seront ensuite constituées, afin de travailler au développement – de la création à la production et à la distribution – du projet de long-métrage.

Les projets sélectionnés ne doivent pas se dérouler systématiquement en France ou en Italie, ni même traiter d’une problématique relative à l’un de ces deux pays. « Nous souhaitons garder une forme la plus flexible possible, confirme Francesco Giai Via. Nous prenons en considération tout projet, dès lors qu’il peut intéresser un producteur français et un producteur italien, dès lors qu’il prend en compte cette potentialité transfrontalière. »

Pour accompagner ces projets, une équipe de tuteurs et d’experts reconnus est en place, sous la direction de Julie Billy, productrice chez Haut et Court, et de Giovanni Pompili, producteur chez Kino Produzioni. Des professionnels guideront les producteurs sélectionnés dans les différentes phases du projet : l’écriture, l’expertise légale, le marketing, les financements, l’écoresponsabilité des tournages… Entre chaque session physique, des sessions intermédiaires se dérouleront virtuellement, afin d’être au plus près des besoins de chaque producteur.

Priorité à la jeune génération

« Il existe déjà de nombreux fonds et aides, des deux côtés de la frontière, reconnaît Francesco Giai Via. Mais cette formation est différente, car nous nous situons à côté de l’industrie et des institutions. Alpes Film Lab a notamment pour vocation d’aider plus particulièrement la jeune génération de producteurs à comprendre et appréhender les enjeux internationaux, à travers la relation France-Italie. »

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 1er mars prochain, pour la formation 2021 ; une seconde formation est d’ores et déjà prévue en 2022, pour vingt-quatre nouveaux candidats. Si la formation est intégralement prise en charge par Alpes Film Lab, chaque participant sélectionné devra néanmoins prendre en charge ses frais de voyage et verser une petite somme symbolique – entre 200 et 350 euros (+ TVA). « Cela correspond presque aux frais de bureau, complète Francesco Giai Via. Tout le reste est pris en charge par ALCOTRA. »

Et le responsable d’Alpes Film Lab de conclure, enthousiaste : « C’est une grande opportunité qui est donnée par l’Union européenne aux jeunes producteurs et réalisateurs. »

Pierre MONASTIER

.
Renseignements et candidatures : Alpes Film Lab

 



Photographie à la Une
De gauche à droite : Julie Billy, Francesco Via Giai (© Paolo Tangari) et Giovanni Pompili



 

Restez informé !