Mercredi 6 mai 2020, le président de la République, Emmanuel Macron annonçait la prolongation des droits à l’assurance-chômage des intermittents du spectacle jusqu’à la fin du mois d’août 2021. En quoi consiste ce dispositif ?

Principe

Un intermittent du spectacle doit justifier de 507 heures de travail par année pour avoir droit aux allocations chômage.

Toutefois, en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, de nombreuses représentations ont été annulées voire reportées. En conséquence, les intermittents n’ont pas pu faire leurs heures afin de totaliser les 507 heures pour avoir droit aux allocations chômage.

Le 6 mai 2020 : année blanche pour les intermittents du spectacle

« On a quelques heures de travail qui sont reconnues… mais ce qui est clair, c’est que beaucoup ne pourront pas faire leurs heures : il y a eu cette neutralisation. Je veux que l’on s’engage à ce que les artistes et techniciens soient prolongés d’une année au-delà des six mois où leur activité aura été impossible ou dégradée, c’est-à-dire jusqu’à fin août 2021. »

Telle est la mesure annoncée par Emmanuel Macron. Le président annonce donc une année blanche soit la prolongation des droits jusqu’en aout 2021.

Et en pratique ?

Même si l’artiste ou le technicien n’effectue pas ses 507 heures durant l’année, il pourra conserver et toucher ses allocations chômage jusqu’au mois d’août 2021.

Cotisations exonérées pour les artistes-auteurs

Autre mesure annoncée par Emmanuel Macron : les artistes-auteurs seront exonérés des cotisations sociales pour une durée de quatre mois.

 

Asli TUTKUN

Juriste

.

Suivre toute l’actualité sur l’audio|visuel face au coronavirus.



 

Restez informé !