Chronologie des médias, embouteillage dans les salles, mise en péril du cinéma indépendant, intrusion massive des plates-formes… On fait le tour des enjeux actuels du cinéma avec Pascale Hannoyer, vice présidente de l’ACID.

L’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID) fête cette année ses 30 ans d’existence. Créé pour défendre les petits films face aux grandes productions, l’organisme fait face depuis deux ans à de nouveaux enjeux : pandémie, distribution chaotique, montée des plates-formes…

Formée en montage et en scénario à la Fémis, Pascale Hannoyer travaille comme monteuse et réalisatrice, aussi bien pour la fiction que le documentaire. Elle a réalisé plusieurs courts et moyens métrages dont, pour ne citer que les plus récents : Nous sommes vivants en 2014 et L’enfant et la nuit en 2021. Elle est aujourd’hui coprésidente de l’ACID, association née en 1992 pour défendre la diffusion du cinéma indépendant face aux grosses productions.

Au programme de ce « Parole à l’œuvre » :
1/ Bilan des 30 ans d’actions menées par l’ACID.
2/ Gestion de la crise sanitaire pour le secteur.
3/ Inégalité de traitement entre l’aide apportée aux salles et celle apportée aux artistes et producteurs.
4/ Enjeu actuel de la diffusion en salles : un embouteillage préjudiciable à qui ?
5/ Croissance rapide des plates-formes : quelle place pour la diffusion du cinéma indépendant ?
6/ Festival de Cannes 2022 et 30 ans de l’ACID : festivités, attentes et projets.

Et la traditionnelle question « bonus » : un coup de cœur artistique récent qu’on vous laisse découvrir…

Propos recueillis par Pierre GELIN-MONASTIER

.



Soutenez la presse indépendante
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



 

Restez informé !