Après une année 2020 fortement impactée par la pandémie de COVID-19, les encaissements liés à la vente de films français à l’étranger et les apports en coproduction de producteurs étrangers sont en nette augmentation, à 379,7 M€, soit +58,3 % par rapport à 2020.

Cette croissance est toutefois essentiellement liée à un phénomène de rattrapage (sorties en salles reportées et tournages arrêtés pendant 3 mois en 2020). En moyenne, 112,5 M€ ont été perçus en 2020 et 2021 pour la vente de films français, un niveau en léger retrait par rapport au montant total enregistré en 2019 (116,4 M€). De même, 115 coproductions internationales ont été agréées en moyenne sur les deux années, un niveau en-deçà de celui observé avant la crise sanitaire.

Dans un environnement toujours perturbé par les conséquences de la pandémie de COVID-19, les plates-formes de VàD / VàDA constituent en 2021 la première source de recettes pour le cinéma français à l’étranger, avec 27,8 M€ soit 20,3 % de l’ensemble des recettes issues des ventes de films français.

Les ventes de films de catalogues atteignent également un niveau record en 2021, à 40,2 M€ de recettes (29,4 % du total).

Voir l’étude complète du CNC : L’exportation des films français en 2021

.



Photographie à la Une : Annette de Leos Carax



 

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :