Au cours d’une journée de bras de fer avec les journalistes, la présidente de la télé publique, Delphine Ernotte, a réduit l’ampleur des coupes dans les rédactions des émissions phares de France 2. Mais la mise au vote d’une motion de défiance a été décidée.

[Écho de la presse]

Les journalistes d’Envoyé spécial et Complément d’enquête redoutaient une saignée, certains la tenaient pour acquise après des fuites dans la presse. Après une semaine d’agitation interne et de fortes tensions, la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, a rendu son arbitrage mardi à la mi-journée : le pôle regroupant les rédactions des deux magazines d’info historiques de France 2 perdra trois postes en équivalent temps plein (ETP) l’an prochain, sur un total de 42 actuellement. Elle a aussi décidé de ne pas changer la programmation actuelle des magazines : ils continueront d’être diffusés trois fois par mois, alors que leur mise à l’antenne une seule fois par mois, en alternance avec d’autres émissions, avait été envisagée.

Lire l’article complet de Lilian Alemagna et Jérôme Lefilliâtre sur le site de Libération.



Photographie de Une – France Télévision (crédits : Patrick Janicek / licence Creative Commons)



 

Restez informé !