La Commission de classification des films, parfois vue comme un comité de censure, ne vise qu’à alerter la population, notamment les familles, pour éviter traumatismes et conséquences dramatiques.

Parole à l’œuvre

Juriste ayant notamment travaillé à la protection des mineurs, Françoise Tomé œuvre à partir de 1990 et pendant 7 ans au sein du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Elle intègre comme experte pour le CSA, puis pour le ministère de la Justice, la Commission de classification des films, parfois connue comme la « commission de censure ». En 2019, elle prend, en tant que conseillère d’État, la présidence de ladite Commission.

Entretien.

Points abordés durant l’émission :
1/ Enfance et rencontre avec le cinéma.
2/ Fonctionnement de la Commission.
3/ Décret 2017 : fin de l’interdiction automatique sur le sexe non simulé.
4/ Utilité de la Commission aujourd’hui : de quoi faut-il préserver les plus jeunes ?

Et la traditionnelle question « bonus » : un coup de cœur artistique récent qu’on vous laisse découvrir…

Propos recueillis par Pierre GELIN-MONASTIER.

.



Soutenez-nous gratuitement
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Merci !



.

.

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :