Qui aurait pu prédire la vie et la carrière de Johnny Depp lorsqu’il intégra la série 21 Jump Street ? Avec sa gueule d’ange et ses fringues faussement rebelles, nul n’aurait parié qu’il deviendrait une telle icône du cinéma, indépendant et grand public.

 21 Jump Street, la célèbre série de flics imberbes qui infiltrent les milieux juvéniles, vient d’être rééditée en un coffret de 28 DVD. Une réédition nécessaire ? Le débat est ouvert. BQHL Éditions est une maison qui produit et diffuse des DVD et Blu-Ray de films plutôt anciens, souvent inédits, parfois introuvables. Autant dire que c’est l’occasion de redécouvertes et redécouvertes très appréciables.

Parmi les œuvres récemment éditées par BQHL : F.I.S.T de Norman Jewison, avec Sylvester Stallone, Peter Ibbertson et Taras Bulba, dont j’ai déjà parlé dans de précédents instants critiques, ou encore 21 Jump Street : la célèbre série, diffusée entre 1987 et 1991 et réunie en un sobre coffret de 28 DVD.

On y voit Johnny Depp qui incarne Tom Hanson, un policier « à la papa », aux valeurs traditionnelles de toujours, avant de se fondre progressivement dans ses nouvelles fonctions de flic figé dans une fausse adolescence. On y croise surtout la merveilleuse Holly Robinson Peete, dans le rôle du sergent Judy Hoffs, dont la carrière prometteuse s’achève malheureusement avec l’arrêt de la série, à la cinquième saison.

La crainte, lorsque l’on exhume une série qui a marqué une génération – en l’occurrence la mienne –, c’est de s’apercevoir qu’elle ne supporte pas le poids des ans… à moins d’être particulièrement fan des années 1980, d’Yves Mourousi et Culture Pub aux badges smiley et aux improbables fringues fluorescentes.

Disons-le d’emblée : ce n’est certainement pas la série du siècle, ni même celle de sa décennie. L’intérêt d’une réédition en DVD est double : d’une part, il y a l’objet physique comme tel : le coffret ici est assez sobre ; d’autre part, il y a les bonus. Nous aurions apprécié que le coffret inclue quelques bonus intéressants, au lieu de la seule maigre présentation de la série par le journaliste de France Inter, Benoît Lagane. Mais peut-être parce qu’il n’y a rien à en dire de plus… Voilà une série qui, si elle a diverti son époque, n’a pas bouleversé l’audiovisuel de son temps.

Mais reconnaissons aussi qu’on se laisse parfois prendre, selon les épisodes, aux aventures de cette unité spéciale de la police constituée de jeunes officiers dont l’enjeu est d’infiltrer les milieux adolescents et juvéniles… L’humour fonctionne toujours et le grain de l’image donne un côté sympathiquement désuet.

Pierre GELIN-MONASTIER

.



Soutenez la presse indépendante.
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



 

 

Restez informé !