Si la radio a perdu 13 % de ses recettes publicitaires l’an dernier, elle a fait néanmoins mieux que la presse et le cinéma, qui ont perdu respectivement 24 et 75 %.

Du fait de la crise sanitaire, le secteur radiophonique, qui regroupe l’édition et la diffusion de programmes radiophoniques et comprend les stations du groupe Radio France, a subi de nombreuses pertes tout au long de l’année 2020 : les baisses ont été respectivement de 14 %, 3 % et 7 % aux deuxième, troisième et quatrième trimestre. Les deuxième et quatrième trimestres, qui ont ainsi vu les plus grosses baisses du chiffre d’affaires, correspondent aux deux confinements qui ont frappé le pays.

Au final, pour l’ensemble de l’année 2020, « le recul du chiffre d’affaires de la radio est de 7 % par rapport à 2019, soit une baisse annuelle de 92 millions d’euros », selon Ludovic Bourlès et Yann Nicolas dans une note publiée récemment par le DEPS.

Le Baromètre unifié du marché publicitaire, dans son étude intitulée Le marché publicitaire en 2020. 2020, une année de crise sans précédent et publiée le 16 mars dernier, explique néanmoins que, si la radio a perdu 13 % de ses recettes publicitaires, elle s’en tire avec beaucoup moins de dégâts que la presse et le cinéma, qui ont perdu respectivement 24 et 75 %. Seule la télévision fait mieux.

Vanessa LUDIER



 

Restez informé !