Dans un communiqué daté du 22 avril, le Syndicat des producteurs indépendants (SPI) dit prendre acte des déclarations du ministre de la Culture en faveur d’une diffusion linéaire de programmes dédiés à la jeunesse sur le service public et l’encourage par conséquent à consolider un audiovisuel fort au travers du maintien de France 4 et de France Ô.

Communiqué

Le SPI prend acte des déclarations du ministre de la Culture en faveur du maintien d’une diffusion linéaire de programmes dédiés à la jeunesse et de contenus éducatifs sur le service public et l’encourage à confirmer les pistes de travail évoquées.

Le succès actuel de la grille de France 4, permise par la réactivité des équipes éditoriales et la qualité des programmes proposés, démontre l’importance de contenus de service public distinctifs des propositions des groupes privés à destination du public jeune. France 4 se distingue aujourd’hui par son offre de référence créative, originale, divertissante, comportant une dimension éthique, éducative et d’accès à la connaissance adaptée à chaque âge.

Le maintien de France 4 constituerait un signal fort pour toute la production française audiovisuelle et cinématographique. France 4 est la chaîne des enfants, à travers ses nombreux programmes d’animation, de documentaire et de magazine notamment, mais aussi la chaîne des plus grands avec des captations de spectacle vivant et une grande diversité de films de qualité, diffusés sur son antenne chaque année. La décision de maintenir la chaîne garantirait un soutien significatif à toute la filière cinématographique et audiovisuelle, dans une période de grande tension sur les commandes et les mises en production.

Bien entendu, tous les efforts de développement d’une offre non-linéaire doivent être maintenus. Les moyens mis en œuvre jusqu’alors pour Okoo et Slash doivent être garantis afin que le service public soit à même de proposer une offre numérique alternative forte.

Dans le cadre d’une nouvelle offre jeunesse de France Télévisions alliant linéaire et non-linéaire, le SPI continue de défendre des contenus adaptés à tous les publics, enfants, adolescents et ado-adulte, avec des propositions diversifiées, couvrant tous les genres de programmes et toutes les techniques (animation et prise de vue réelle). Le syndicat encourage donc les pouvoirs publics à poursuivre dans la voie empruntée par la chaîne durant la période de confinement.

Enfin, le SPI souligne qu’une réflexion parallèle doit également être conduite pour France Ô, dont la mobilisation a également été remarquable, la crise prouvant là-aussi, la pertinence du maintien de son offre spécifique, au service de nos concitoyens ultramarins qui ne bénéficient pas tous encore d’une couverture numérique suffisante à la réception d’une offre ultra-marine délinéarisée.

La crise que nous connaissons actuellement souligne une fois de plus la nécessité d’un service public présent et fort, pour tous les publics et tous les territoires.

Le SPI

 



 

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :