Le cinéaste Lee Chang-dong, figure du renouveau cinématographique en Corée du Sud, sera l’invité d’honneur du prochain festival Lumière à Lyon, en octobre prochain. On lui doit notamment les films Peppermint Candy, Poetry et Burning.

Romancier et dramaturge, Lee Chang-dong est essentiellement connu en Europe, a fortiori en France, comme un scénariste – il se lance dans le 7e art à l’invitation de Park Kwang-su pour lequel il écrit deux scénarios – et réalisateur majeur du cinéma coréen.

Après des succès nationaux, voire internationaux, d’estime pour Green Fish et Peppermint Candy, c’est à Venise, à l’occasion de la Mostra en 2002, qu’il obtient une première consécration mondiale : Oasis, qui raconte l’histoire d’amour entre deux personnes porteuses d’un handicap (social ou physique), est couronné du Prix de la mise en scène, tandis que Lee Chang-dong reçoit le Lion d’argent du meilleur réalisateur.

Cinq ans plus tard, c’est le festival de Cannes qui prend le relais : Secret Sunshine vaut à l’actrice Jeon Do-yeon, qui interprète une mère sombrant dans le mysticisme et la folie au lendemain de l’assassinat de son fils, le prix d’interprétation féminine. Pour couronner ce parcours : Poetry récolte le Prix du meilleur scénario en 2010 et Burning le Prix FIPRESCI en 2018.

L’histoire entre Lee Chang-dong et la France ne cesse de s’écrire depuis plus d’une quinzaine d’années : le réalisateur coréen est fait chevalier de la Légion d’honneur en 2006, par le ministre de la Culture à l’époque, Renaud Donnedieu de Vabres.

Dans le cadre du festival Lumière, qui aura lieu du 15 au 23 octobre prochains, Lee Chang-dong échangera avec le public lors d’une rencontre et présentera ses premières œuvres en copies restaurées inédites.

Vanessa LUDIER

 

.



Soutenez-nous gratuitement.
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



.

 

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :