L’ensemble des organisations du cinéma et de l’audiovisuel ont saisi le CSA sur la situation d’Altice Studio, le nouveau service de télévision proposé aux abonnés de SFR depuis le 29 août dernier. Lors de la conférence de presse donnée pour le lancement de ce service de télévision payante consacré à la diffusion de séries TV et de films, les dirigeants d’Altice Studio ont affirmé qu’ils n’entendaient pas négocier d’accord avec les organisations du cinéma.

[Communiqué]

Ils ont par ailleurs indiqué qu’ils n’appliqueraient pas les obligations d’investissements prévues par le droit français, la chaîne étant émise depuis le Luxembourg. De même, Alain Weill a indiqué au festival de la fiction de La Rochelle, le 15 septembre dernier, que les conditions n’étaient pas encore réunies pour négocier un accord avec les organisations de la production audiovisuelle.

Les organisations du cinéma et de l’audiovisuel ont indiqué qu’elles ne sauraient souscrire à cette analyse et ont donc saisi le CSA afin qu’il agisse pour faire respecter par Altice Studio ses obligations aux termes du droit français.


Signataires du Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma

  • Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion
  • Distributeurs Indépendants Réunis Européens
  • Groupement National des Cinémas de Recherche
  • Guilde Française des Scénaristes
  • Scénaristes de Cinéma Associés
  • Société des Réalisateurs de Films
  • Syndicat des Distributeurs Indépendants
  • Syndicat Français des Artistes Interprètes
  • Syndicat Français des Agents Artistiques et Littéraires de l’Audiovisuel et du Spectacle Vivant
  • Dramatique Syndicat National des Auteurs et des Compositeurs
  • Syndicat des Professionnels des Industries de l’Audiovisuel et du Cinéma
  • Syndicat des Producteurs de Films d’Animation
  • Syndicat des Producteurs Indépendants
  • Union de l’Édition Vidéographique Indépendante
  • Union des Producteurs de Cinéma

Restez informé !