La conseillère culture d’Emmanuel Macron, peu connue du grand public, succède à Roselyne Bachelot à la rue de Valois. Cinq jours après la nomination d’Élisabeth Borne à Matignon, le nouveau gouvernement qui ouvre le second quinquennat du président Macron est dévoilé aujourd’hui. 

Publié le 20 mai à 15h – Mis à jour le 20 mai à 16h50

Depuis la création du ministère de la Culture en 1959, pas moins de vingt-cinq ministres de la Culture se sont succédé dans les différents gouvernements. Une valse ministérielle extrêmement rapide, dont nous sommes devenus coutumiers depuis plusieurs décennies : Rima Abdul-Malak est la treizième ministre de la Culture depuis 2000, soit une moyenne qui ne dépasse pas les deux ans.

Équation à une inconnue : Rima Abdul-Malak 

Après Françoise Nyssen (mai 2017 à octobre 2018), Franck Riester (octobre 2018 à juillet 2020) et Roselyne Bachelot (juillet 2020 à mai 2022), c’est donc au tour de Rima Abdul-Malak d’assumer la responsabilité de la rue de Valois sous la présidence d’Emmanuel Macron.

Franco-libanaise âgée de 43 ans, Rima Abdul-Malak obtient un DESS développement et coopération internationale avant de commencer une carrière au sein d’institutions culturelles et politiques :

– directrice des programmes de Clowns sans frontières (2001-2006),
– directrice du pôle musique actuelles de l’Institut français (2007-2008),
– conseillère spectacle vivant auprès de l’adjoint à la Culture de la mairie de Paris (2008-2012),
– conseillère culture de Bertrand Delanoë alors maire de Paris (2012-2014),
– attachée culturelle auprès de l’ambassade de France aux Etats-Unis (2014-2018),
– conseillère « culture et communication » à l’Élysée (2019-2022)…

Catherine Colonna : nouveau poids lourd du gouvernement

Si Bruno Le Maire, Éric Dupond-Moretti et Gérard Darmanin restent dans leur fonction, comme ministres respectivement de l’Économie, de la Justice et de l’Intérieur, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a été confié à la diplomate Catherine Colonna, ancienne porte-parole de l’Élysée et ministre déléguée aux Affaires européennes au cours du deuxième mandat de Jacques Chirac, dont elle était proche, et actuelle ambassadrice de France à Londres.

L’historien Pap Ndiaye est nommé ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Marc Fesneau, jusqu’à présent ministre des Relations avec le Parlement, devient ministre de l’Agriculture, tandis que Clément Beaune est nommé ministre des Affaires européennes et Gabriel Attal, ministre du Budget.

Amélie de Montchalin devient ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, tandis qu’Agnès Pannier-Runacher devient ministre de la Transition énergétique. Sébastien Lecornu est quant à lui nommé ministre des Armées.

Poste emblématique de ces dernières années : le ministère de la Santé et de la Prévention est confié à l’ex-socialiste Brigitte Bourguignon, qui occupait jusqu’à présent la fonction de ministre déléguée chargée de l’Autonomie auprès du ministère des Solidarités et de la Santé, dans le gouvernement Jean Castex.

C’est fini pour Marlène Schiappa et Jean-Michel Blanquer

Marlène Schiappa et Jean-Michel Blanquer, deux figures emblématiques du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, ont quant à eux définitivement quitté le gouvernement.

Enfin Olivia Grégoire, actuelle secrétaire d’État à l’Économie sociale et solidaire, est nommée porte-parole du gouvernement, prenant la relève de Gabriel Attal.

 



Source iconographique : capture d’écran YouTube



Restez informé !