Avec son deuxième film, la réalisatrice Cristiane Oliveira nous introduit dans les petites et grandes morts d’une adolescente brésilienne. Une œuvre honorable, joliment servie par les jeunes Letícia Kacperski et Isabela Bressane.

Synopsis Joana, 13 ans, a besoin de percer un mystère. Pourquoi sa grande tante Rosa est-elle décédée vierge ? Aidée par son amie Carolina, elle part en quête de réponses qui la mèneront à vivre son premier amour hors des conventions et à découvrir sa véritable identité.

« Rentrant le soir, vers neuf ans chez ma grand’mère, voyant la nuit venir, la Lune se levant au ciel, pour échapper à ma peur (j’étais très peureux et je le suis encore assez), je me disais intensément que cette Lune était la même qui éclairait le champ de bataille de Waterloo après la défaite impériale. » Ainsi le poète Jean Follain énonce-t-il, en même temps qu’il témoigne d’un souvenir personnel, la permanence du monde, des êtres et des choses qui le constituent, malgré les guerres et les catastrophes naturelles, la jalousie des cœurs et l’orgueil des âmes, les brûlures de la chair et les poinçons de l’esprit.

Il y a, dans Secret de famille, cette même sensation d’immuabilité universelle, les rives brésiliennes ne dépareillant pas de la côte Atlantique, les éoliennes brassant un seul et même vent comme en miroir, les morts succédant aux morts, les émois des jeunes adolescentes s’étreignant d’une culture à l’autre. Au commencement était la mort d’une grande tante, Rosa, celle qui n’a jamais connu d’homme, celle que d’aucuns considèrent tantôt comme sainte, lâche ou lesbienne, celle sur laquelle on plaque ses propres imaginaires, celle enfin sur laquelle Joana (Letícia Kacperski), notre jeune héroïne pré-adolescente à hauteur de laquelle nous regardons toute réalité, ne cesse de s’interroger, alors qu’elle connaît ses premiers troubles sinon sexuels, du moins sensuels avec son amie Carolina (Isabela Bressane).

A primeira morte de Joana – Tel est le titre original de ce film réalisé par Cristiane Oliveira, dont l’article indéterminé est probablement la plus intéressante trouvaille. Il ne s’agit pas d’imposer une détermination à cette mort, puisqu’elle peut tout aussi bien correspondre à Rosa qu’aux états intérieurs successifs de Joana, prise dans une généalogie de femmes solitaires et descendantes d’immigrés allemands, qui se réfugient plus ou moins heureusement dans les bras d’hommes de passage.

Du fait du choix d’arrimer exclusivement la caméra à Joana, on peine parfois à comprendre les réactions de la mère, surgies d’un monde auquel nous n’avons pas accès, ce qui rend artificielles certaines situations. En revanche, la grand-mère plus « libertine » rappelle nombre de personnages similaires, tel Jean Falguères, interprété par Michel Galabru, le grand-père fantaisiste de la petite Anna dans Un Poison violent, de Katell Quillevéré.

D’un film l’autre, les émois se ressemblent, sinon que la Bretonne Anna est attirée par un jeune garçon, tandis que la Brésilienne Joana est dans un premier temps plus indéterminée – du moins pour elle-même, car certains angles de la caméra en disent très vite plus long. Cristiane Oliveira traduit ce tâtonnement intérieur par des scènes parfois réalistes, parfois oniriques, dans les grandes lagunes faites d’eau, d’arbres, de lianes et de croyances, ainsi que par une bande sonore intrigante.

Inédit en France, le premier long-métrage de la réalisatrice, Mulher do Pai (2016), se situait déjà à hauteur d’adolescente, même si cette dernière était plus âgée, donc aux portes de l’âge adulte et des premières responsabilités. Avec Secret de famille, nous sommes sur le seuil des possibles, où tout n’est encore qu’en bourgeonnement, en attente indécise d’une première éclosion. Si certaines zones d’ombre demeurent dans le scénario et le montage, il reste que Cristiane Oliveira nous offre une œuvre honorable, dont l’intérêt doit beaucoup à la belle interprétation des deux jeunes protagonistes, Letícia Kacperski et Isabela Bressane.

Pierre GELIN-MONASTIER



Cristiane Oliveira, Secret de famille, Brésil – France, 2021, 91mn

Sortie : 18 août 2021
Genre : drame
Classification : tous publics
Titre original : Blanco de verano

Avec Letícia Kacpersk, Isabela Bressane, Joana Vieira, Lisa Gertum Becker
Scénario : Cristiane Oliveira, Silvia Lourenço
Image : Bruno Polidoro
Son : Raul Locatelli, Hudson Vasconcelos
Musique : Arthur de Faria
Montage : Tula Anagnostopoulos

Production : Okna Produções
Distribution : Epicentre Films

Letícia Kacperski et Isabela Bressane Secret de famille



Découvrir toutes nos critiques de films



 

Restez informé !