Pour aider les entreprises et autoentrepreneurs du cinéma à faire face aux difficultés liées au coronavirus, le fonds Solidarité Cinéma a été créé par une association privée. L’argent, recueilli auprès de donateurs, sera redistribué en fonction des pertes enregistrées par les professionnels. Le dossier de candidature est à déposer avant le 10 juillet.

Certains professionnels du cinéma ne rentrent pas dans les bonnes cases pour obtenir les aides du gouvernement, au cœur de la crise liée au coronavirus. C’est sur la base de cette problématique qu’a été lancé le fonds de Solidarité Cinéma début mai. L’objectif consiste à apporter une aide financière aux entrepreneurs et autoentrepreneurs de la production et de la distribution cinématographique.

« Cette réflexion est née en voyant la difficulté dans laquelle était plongée quelques personnes du métier, précise Marc Missonnier, producteur de films et de séries et président de l’association à l’origine de Solidarité Cinéma. Ces aides s’adressent à des professionnels qui ont une structure et qui ne sont ni intermittent, ni auteur, car ces derniers peuvent déjà bénéficier d’autres aides spécifiques. Nous voulons aussi soutenir ceux qui créent l’emploi dans le secteur, d’où le fait de sélectionner des entreprises. L’aide s’adresse à des structures déjà installées dans le métier, qui travaillent régulièrement et qui subissent de façon temporaire cette crise. Les critères de sélection ne sont pas artistiques. »

Sélection sur le chiffre d’affaires

Le site de l’association donne des exemples de métiers concernés par ces aides. Ils relèvent des secteurs du tournage, de la post-production et de la sortie des films tels que les perruquiers, les sociétés spécialisées dans les effets spéciaux mécaniques, les éditeurs musicaux indépendants ou encore les attachés de presse.

Pour déposer une candidature, il suffit de remplir un dossier en ligne. « Il faut répondre à un certain nombre de questions, précise Marc Missonnier. Nous demandons d’indiquer le chiffre d’affaires prévisionnel pour les six premiers mois 2020 et de donner le chiffre d’affaires des six premiers mois de 2019 pour constater la baisse éventuelle de revenu. Les candidats doivent aussi expliquer les difficultés auxquelles ils sont confrontés. »

Redistribution rapide

Pour la première sélection, la limite de dépôt de dossier a lieu le 10 juillet. Les dons s’échelonnent entre 2 000 euros et 15 000 euros en fonction de la taille des différentes structures. Le jury de sélection est composé de six professionnels, dont le président de l’association, experts dans différents domaines : production, diffusion, industries techniques…

À l’origine, le producteur voulait créer un fonds de dotation mais le processus d’autorisation était trop lourd et aurait pris trop de temps. Il s’agissait d’agir vite pour redistribuer les aides le plus rapidement possible, d’où le choix de l’association. L’argent du fonds est issu de donateurs privés comme Chapka, Les Films du Cap ou encore Haut et Court. La liste des donateurs complète est présentée sur le site de Solidarité Cinéma. À ce jour, plus de 180 000 euros ont été levés.

Chloé GOUDENHOOFT

 

Suivre l’actualité : coronavirus et audio|visuel

 



 

Restez informé !