À quelques jours du début de l’Euro, Malavida ressort Tom foot, du réalisateur suédois Bo Widerberg, en version restaurée. Une agréable comédie à voir en famille, en même temps qu’une fable sur l’éducation et la place de l’humain dans la société.

Ressorti cette semaine en version restaurée grâce à Malavida, le film de 1974 Tom foot, du réalisateur suédois Bo Widerberg est d’abord une agréable comédie à voir en famille.

Tom Foot raconte l’aventure dont tous les petits footballeurs de toutes les générations ont toujours rêvé : être repéré par un entraineur et devenir l’idole des foules à l’image d’un Pelé, Platini, Zlatan Ibrahimovic, ou bien encore Mbappé. C’est bien ce qui arrive à Johan Bergman, un petit garçon suédois de 6 ans, plutôt peu loquace, élevé dans une famille sans histoires et qui, jouant au foot avec les gamins de son quartier, est repéré par Mackan, une star de l’équipe nationale. Introduit dans le monde du football professionnel, il jouera alors avec les adultes des matches internationaux, grâce à son talent de footballeur hors pair, et permettra à son équipe de se qualifier pour la coupe du monde 1974.

Je vous laisse deviner tous les effets comiques issus de cette situation hors norme. Sachez seulement que le réalisateur, loin d’en faire des tonnes, met le comique au service de son récit. Car Tom Foot est aussi une fable sur l’éducation et la place de l’humain dans la société. Que vaut un talent s’il n’est pas solidement étayé ? Construire sur du sable ne donne rien de bon. Johan se rendra compte que la célébrité ne le dédouane pas de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, tâche que l’on attend de l’enfant de 6 ans qu’il reste.

L’émotion est particulièrement prégnante dans ce film, d’une part parce que les scènes de foot ont été tournées au sein d’équipes professionnelles existantes lors de vrais matchs de qualification dans des stades pleins, et d’autre part grâce à l’extraordinaire jeu d’acteur de Johan, remarquablement dirigé par Bo Widerberg. Et comme le réalisateur ne disposait que d’un budget dérisoire, il s’est appuyé pour trouver ses lieux de tournage, sur ce qu’il avait sous la main, à commencer par le domicile et la famille de Johan. Cette particularité renforce très certainement le sentiment de légèreté qui baigne le film, chaque personnage se sentant à l’aise, puisque jouant son propre rôle dans un décor qui lui est familier.

À notre époque où certains pensent pouvoir gagner de l’argent facilement et obtenir une vie heureuse par une célébrité trop rapidement acquise sur les réseaux sociaux, Tom foot reste une fable diablement d’actualité.

À découvrir sans tarder au cinéma !

Laurent SCHÉRER

 



Bo Widerberg, Tom Foot, Suède, 1974, 89mn

Ressortie : 9 juin 2021
Titre original : Fimpen
Genre : comédie
Classification : tous publics

Avec : Johan Bergman, Monica Zetterlund, Magnus Härenstam, la famille Bergman, l’équipe nationale de Suède
Scénario : Bo Widerberg
Son : Ulf Reinhard, Christer Furubrand, Jan Brodin
Photographie : John Olsson, Hanno Fuchs, Roland Sterner, Ake Asrand
Montage : Bo Widerberg

Production : Bo Widerberg
Coproduction : non renseigné
Distribution : Malavida

En savoir plus sur le film avec CCSF : Tom Foot

.
Critique publiée dans le cadre d’un partenariat avec Chacun cherche son film

.

Tom Foot - photo 1 © Malavida



Découvrir toutes nos critiques de films



 

 

Restez informé !