Plus connu pour ses frasques à l’Assemblée Nationale que pour ses idées politiques, Jean Lassalle fut malgré sa drôle de réputation un sérieux candidat aux dernières élections présidentielles. Pierre Carles et Philippe Lespinasse, réalisateurs et journalistes estampillés “de gauche”, ont vu en lui l’âme d’un chef d’État, et, pour l’aider à booster sa campagne, acceptent d’en devenir les chefs communicants et de lui consacrer un film : « le premier film sur un candidat à sortir pendant sa campagne », proclame fièrement l’intéressé.

Malheureusement, les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu. Un berger et deux perchés à l’Élysée ? revient sur le parcours chaotique d’une étonnante ascension politique à laquelle personne ne croyait, mais aussi sur la réalisation d’un documentaire, lorsque son sujet est quelque peu imprévisible.

Jean Lassalle naît et grandit à Lourdios-Ichère, une commune d’à peine cent trente habitants, dans la vallée d’Aspe. Il en devient maire en 1977, alors qu’il n’a encore que vingt-et-un ans. Ex-partisan du Modem, il se revendique désormais comme « ni de gauche ni de droite ». Sa profession d’agriculteur ne l’empêche pas de se hisser plus tard jusqu’aux bancs de l’Assemblée Nationale, qu’il occupe encore à ce jour.

Avec son oreillette Bluetooth dans l’oreille, il allie facilement déterrage de carottes et conversations politiques même si, pour sa femme Pascale, les absences répétées de son mari sont source d’angoisse : qui va superviser la prochaine transhumance si ce dernier pose ses valises à l’Élysée ? Pierre Carles et Philippe Lespinasse voient évidemment dans cette double alliance professionnelle un grand potentiel comique et font de Jean Lassalle un personnage clownesque, un grand bonhomme au franc-parler, mi-drôle mi-gênant. Mais l’intelligence du berger béarnais l’empêche de se faire totalement instrumentaliser par les deux comparses au profit d’une comédie politique.

Même si on peut soupçonner les deux réalisateurs d’avoir volontairement surestimé les chances de réussite de Jean Lassalle pour trouver sujet à leur documentaire, leurs arguments sont louables : sous ses airs de Français de souche, d’authentique paysan, J. Lassalle est, comme son « adversaire » Philippe Poutou, une figure très à l’écoute des classes populaires et constitue ainsi un sérieux rival au Front National. Car à l’inverse du parti extrémiste, il véhicule des idées véritablement humanistes, sans mettre les principaux problèmes du pays sur le dos de l’immigration. La première heure du film fait considérablement gonfler le potentiel de sympathie du candidat, évaporé dans l’effervescence de l’année 2017.

Au mois de janvier, les choses dérapent. Sans en informer ses désormais conseillers P. Carles et P. Lespinasse, Jean Lassalle se rend en Syrie pour rencontrer Bachar-el-Assad. Les images sont surréalistes : le député béarnais, après une grande conversation avec le président syrien, annonce avec assurance que celui-ci n’aurait jamais bombardé ses civils. Plus tard, sur le plateau d’On est pas couché, il confirme avoir confiance en les déclarations du chef d’État accusé de crimes de guerre. Pour Pierre Carles, Philippe Lespinasse et tous les autres qui regardent médusés l’émission, c’est un suicide politique en direct. Pour rattraper le coup, les conseillers suggèrent à Jean Lassalle une lettre d’excuses, ou du moins d’explications. Le refus est net ; Carles et Lespinasse s’éloignent et diffèrent la sortie de leur film.

Un berger et deux perchés à l’Élysée ? rappelle le ton de la satire sociale Merci Patron, sauf qu’ici le film ne s’éloigne que rarement de son sujet pour mettre en avant ses auteurs, à la différence de François Ruffin dans son documentaire. C’est là l’intérêt du film de P. Carles et P. Lespinasse, qui portent une vraie sympathie à leur protagoniste, sans chercher à l’instrumentaliser au profit d’une franche rigolade. Sans doute aussi n’en ont-ils pas exprimé le besoin, car le berger ne cesse de donner matière à la comédie, en débouchant une bouteille de rouge à l’arrière d’un taxi ou en se jetant dans la foule lors d’une fête populaire. Une immersion passionnante et sans filtre dans les coulisses d’une détonante campagne politique.

Suzanne DUREAU

 



Pierre Carles et Philippe Lespinasse, Un berger et deux perchés à l’Élysée ?, France, 2019, 101mn

Sortie : 23 janvier 2019

Genre : documentaire

Classification : tous publics

Avec : Jean Lassalle

Production : C-P Productions, Les Mutins de Pangée

Distribution : Jour2Fête

En savoir plus sur le film avec CCSF : Un berger et deux perchés à l’Élysée ?

.



Découvrir toutes nos critiques de films



Restez informé !