Vie et mort d’une cité emblématique de la banlieue rouge. Tel pourrait être le sous-titre du beau documentaire réalisé par Adnane Tragha et qui a pour cadre la cité Gagarine, à Ivry-sur-Seine : On a grandi ensemble. Le film, qui devait sortir en juin dernier, arrive cette semaine sur nos écrans.

Inaugurée par le célèbre astronaute russe Youri Gagarine en 1963, la cité qui porte son nom a été entièrement rasée en 2019. Quelques semaines avant sa disparition, le réalisateur Adnane Tragha est retourné sur les lieux de son enfance pour y filmer une histoire, celle d’un ensemble architectural démesuré, et des destins, ceux des habitants qui y ont habité pendant leur enfance ou, parfois, toute leur vie.

On a grandi ensemble : un documentaire d’une grande richesse thématique et d’une belle qualité esthétique. Un livre intitulé Cité Gagarine – On a grandi ensemble a par ailleurs paru chez J. C. Lattès.

Points abordés au cours de l’entretien :
1/ Origine du film : quelle nécessité de raconter cette histoire ?
2/ Production et financement du documentaire.
3/ Titre du film : positionnement du côté des enfants.
4/ « Se sentir Français » : un parcours du combattant.
5/ Forces et limites du communisme dans les banlieues.
6/ Esthétique du film : des ruines contemporaines au clip vidéo.
7/ Destruction de la cité Gagarine : comment est-ce vécu ?
8/ Projets à venir…

Et la traditionnelle question « bonus » : un coup de cœur artistique récent qu’on vous laisse découvrir…

Propos recueillis par Pierre GELIN-MONASTIER

.



Soutenez la presse indépendante
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



 

Restez informé !

Sélectionnez une ou plusieurs listes :